Véronique Fourcaud
 

a participé aux spectacles avec la compagnie Opéra ma non troppo...

Don Quichotte - Jacques Brel
Le petit groom de chez Maxim's
Cocteau Guitry chez Maxim's - le Bœuf sur le Tôa
Don Quichotte Flamenco
Charles Trenet, le fou chantant a cent ans

Chez Maxim's ça Swing - Hommage aux Frères Jacques
Moi j'aime le Music Hall
 

NEW NEW NEW
Parlez-moi d'amour...au lit et Les trois Feydeaux

 

Biographie de Véronique FOURCAUD

Arrière-petite-cousine de Toulouse-Lautrec, a vécu au milieu des souvenirs du peintre dans le château familial du Bosc dans l’Aveyron. Passionnée de l’atmosphère qui caractérisait les années 1900, elle décide de retrouver et de chanter l’ambiance si particulière de la Belle Époque.

Cette Soprano, chanteuse lyrique de formation, excelle dans ce répertoire peu commun : l’opérette et le cabaret du temps d’Henri de Toulouse-Lautrec !

Tout commence en 1995, lorsqu’elle déniche au Musée de la Chanson, le répertoire plein de gouaille et d’humour d’Yvette Guilbet, l’inoubliable «diseuse aux gants noirs» et célèbre modèle de Lautrec. C’est le début de la carrière de la jeune femme. Sa rencontre avec Irène Aitoff est déterminante. Dernière pianiste de la diseuse, ancien chef de chant chez Karajan, Irène Aitoff, retrouve de mémoire des airs entiers, en écrit ou en arrange d’autres. De là est né le spectacle Cancans, récital-cabaret au temps de Lautrec. Il eut tellement de succès que la soprano le jouera plus de quatre cents fois en France (au Trianon, au Bec fin à Paris, au Festival d’Avignon) et à l’étranger (Festival lyrique international de Montreux, Londres, Francfort, Tunis …).

En 2000, Véronique Fourcaud-Hélène enregistre son premier CD Cancans (Fortin Production) après avoir reçu les conseils d’interprétation et de diction d’Irène Aitoff.

Aujourd’hui, Pierre Cardin, séduit par son talent, lui offre la scène de chez Maxim’s où elle incarne :

La Nouvelle Dame de chez MAXIM’S
Sarah Bernhardt toujours
MOI COLETTE

MOI George Sand
MOI , Marie, marquise de Sévigné




2016
Pierre Cardin
présente au Théâtre Maxim's

MOI , Marie, marquise de Sévigné

auteur Pierre-André Hélène
mise-en-scène Théodora Mytakins
 

A l'hôtel Carnavalet, Madame de Sévigné écrit... A sa fille, bien sûr, et pour cela, elle se remémore sa vie, ses bonheurs, ses difficultés, le monde, la cour...... Elle est belle, veuve, courtisée mais n'a pas voulu succomber. Et surtout, sa fille la fuit en Provence...Comment survivre à cette séparation ? En écrivant... Ainsi, elle raconte, et nous raconte, une femme de son temps, évoquant le quotidien, les interrogations, les joies et les peines d'une vie au Grand siècle.La marquise de Sévigné, souvent vue comme une simple épistolière rédigeant lettre sur lettre à sa fille dans le but de lui dire combien elle l'aime, est bien plus que cela.

Elle témoigne avec verve, humour et brio, dans une langue élégante et précise – sa plume « glisse toute seule sur le papier » - non seulement de son temps et des personnalités qui l'ont marqué mais surtout des points de vue et du mode de pensée d'une catégorie sociale bien précise : la noblesse parisienne. Elle n'est pas de la cour et elle s'en chagrine, malgré une présentation digne des raisins trop verts de la fable de son ami La Fontaine...Elle ne dispose pas des finances qu'elle jugerait nécessaire pour tenir son rang et use de tous les moyens pour tenter de rétablir sa fortune en un temps où l'élite est supposée mépriser l'argent...

Elle est bonne et sensible aux malheurs d'autrui, à condition qu'il soit bien né... Elle court les salons et les ruelles mais n'a qu'un véritable amour, sa fille...Mais à travers sa fille, c'est elle-même qu'elle aime, car Madame de Sévigné est « entêtée » d'être aimée, d'être la première dans le coeur de ses proches.Les lettres sont le meilleur moyen d'amener sa fille à le lui répéter...Alors ?
«Mandez-moi, ma Bonne, le moyen de ne point vous écrire... ?»


 
au Théâtre de Maxim's

3, Rue Royal Paris


et

Festival de Lacoste de Pierre Cardin
Vendredi le 22 juillet 2016



l'article dans ledauphine.com le 22 juillet 2016




 


2015
Pierre Cardin
présente

MOI ,
GEORGE  SAND
 
au Théâtre Maxim's et le Festival de Lacoste 
 




une pièce de Pierre-André Hélène
mise-en-scène de Théodora Mytakis


 



2014
Pierre Cardin
présente
au Théâtre chez Maxim's et au Festival Lacoste

MOI , COLETTE

Miss Véronique Fourcaud dans le rôle de COLETTE

 

une pièce de Pierre-André Hélène

 




 → lien vers Wikipedia Véronique Fourcaud


image - bouton retour vers la page accueil


© 2010 - 2017 gerardchambre-tribute.ch